Le modèle familial et l’art d’habiter

24/12/2008

Le programme de l’unité d’habitation a peu évolué ces dernières décennies. Pourtant les modes de vie ont profondément changé: familles recomposées, mono-parentales, enfants étudiants restant au domicile parental,…
Le développement de la collocation, les services d’aide à domicile, le maintien des personnes âgées hors des institutions le plus tard possible, les règles d’accessibilité handicapés, le coût toujours plus élevé de la construction et du foncier, la densification de l’habitat pour des raisons de développement durable, sont aussi de nouvelles donnes.
Parmi les solutions possibles, on peut envisager un « noyau dur » autonome, complètement accessible aux personnes handicapées, composé à minima d’une pièce à vivre avec kitchenette, chambre séparée ou non, pièce d’eau avec WC. Ce module peut servir d’espace d’accueil amis, de logement de grands parents, d’enfant  étudiant, de conjoint en voie de séparation, de logement locatif.
A ce studio/T2 se juxtapose ( ou superpose) une autre unité de vie autonome, à dimensionner suivant les besoins.
La qualité de l’espace de liaison entre ces deux sous-ensembles de logement est l’enjeu de la réussite du projet. Un espace d’entrée, tampon avec l’extérieur ( jardin d’hiver), peut moduler le lien et la séparation en fonction du type de relation sociale.

François COQ



DSC_7155
Appartements Rue de la Salamandre
Agence COQ & LEFRANCQ - Domme Porte de la Combe
Rue Porte de la Combe – Domme
Bardage robinier
phare-cordouan-14
Cordouan